Prison interalliée de Spandau intérieur et autour

 

Международный военный трибунал в Нюрнберге. Скамья подсудимых.Тюрьма Шпандау. Вид с воздуха.Межсоюзная тюрьма Шпандау, Западный Берлин. Ворота тюрьмы.Сторожевая вышка на тюремной стене и предупредительная надпись на двух языкахРудольф Гесс в тюрьме Шпандау. 1986 год.Советский караул сдал дежурство в Шпандау американскому караулуСмена караулов США и Великобритании в тюрьме Шпандау.Тюрьма Шпандау. Кабинет старшего дежурного надзирателя.Последняя смена караулов в Шпандау 1 августа 1987 годаСадовый домик, в котором заключенный №7 покончил с собой 17 августа 1987 г.Предсмертная записка Рудольфа Гесса. Копия из материалов расследования смерти.Предсмертная записка Рудольфа Гесса. Перевод на русский язык.Начало разрушения тюрьмы Шпандау, сентябрь 1987 г.Межсоюзную тюрьму Шпандау сравняли с землей2017 год. Место тюрьмы Шпандау через 30 лет.

Pour ceux qui, pour la première fois, ont entendu le nom — la prison interalliée de Spandau, je tiens à préciser que le nom «Spandau» a été remis à cette prison par le nom du district de Spandau à Berlin, où il était situé de 1881 à 1987. Le mot «Interallié» est apparu après 1947, lorsque, par décision du Tribunal militaire international de Nuremberg, les principaux criminels de guerre nazis condamnés à diverses peines d’emprisonnement ont été envoyés dans cette prison et la prison de Spandau a été placée sous le contrôle de quatre États alliés Qui a gagné la Seconde Guerre mondiale.

Le site parle de la prison de Spandau à Berlin-Ouest et des événements qui ont eu lieu autour de lui. Le site présente des études historiques, des photographies, de nombreux documents originaux des archives de l’Union soviétique, la Grande-Bretagne, les États-Unis.

Tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’Allemagne, la Seconde Guerre mondiale, les procès de Nuremberg, le rôle de l’Union soviétique dans les événements d’époque de l’Europe d’après-guerre sont invités à la discussion. Nous serons heureux de voir les commentaires des anciens employés de la prison de Spandau auprès du personnel allié et non allié. Certains anciens directeurs de la prison de Spandau ont écrit des articles et des livres au cours des années avec leur propre vision des événements de ces années. Cependant, les temps changent. J’aimerais entendre leur opinion aujourd’hui. Eh bien, et bien sûr, une grande famille de militaires des forces alliées à Berlin, qui portait faire le guet dans la prison interalliée de Spandau, trouvera sur le site beaucoup d’informations pour les souvenirs des jours de jeunesse.

Cependant, le dernier utilisateur de cette institution célèbre ne pourra pas commenter ces moments. Le 17 août 1987 prisonnier numéro 7 — l’ancien député Fuhrer Rudolf Hess s’est suicidé dans le jardin de la prison. Mais il reste beaucoup de secrets. Ils doivent encore être révélés.

L’un des principaux secrets de la prison Spandau est une note de suicide du prisonnier №7. L’enquête sur les circonstances de la mort de Rudolf Hess a été menée en 1987 par la Police militaire royale britannique. Après 25 ans de documents d’enquête ont été déclassifiés. Comme le montre l’analyse de ces documents, les documents d’enquête partiellement falsifié et le document officiellement considéré comme une note de suicide par Rudolf Hess n’est pas tel.

 


Autres pages en français

 

La prison de Spandau aujourd’hui. Photo à travers 30 ans.

 


Ce site a été créé en russe. La traduction en français se fait avec Google Language Translator

 

Читать и скачать на ЛитРес

Скачать на ЛитРес

Андрей Плотников

Он погиб на Неизвестной войне

Он погиб на Неизвестной войне